Antoine de Margerie est peintre, dessinateur, graveur, né en 1945 dans l’Allier, décédé en 2005 à Paris. En 1991, il s’installe à Sanilhac dans le Gard où il passe une grande partie de son temps.

  • En 1964, il se consacre entièrement à la peinture, d’abord figurative « aux formes délicates, champêtres et aux couleurs chatoyantes». 

  • En 1972, il entre au Comité du Salon des Réalités Nouvelles dont il deviendra le trésorier.

  • En 1975 il se tourne vers l’abstraction géométrique (héritée de Mondrian et Malevitch).

Sa peinture est faite d’aplats, de compositions strictes, de courbes qui disparaissent dans les années 1980. Son cheminement est celui de la conquête de la simplicité et de la clarté, tant par ses couleurs et leurs accords harmonieux que par l’ajustement de plans rectangulaires élémentaires développant des glissements progressifs de la verticalité à l’oblique. Il peint toujours avec rigueur, délicatesse, proposant, au-delà de l’exigence plastique, une réelle aptitude à capter le regard vers l’essentiel.

« La rigueur et la précision ne débouchent jamais sur ces ordonnances trop parfaites qui figent le discours. Au milieu des tons assourdis qui portent cette géométrie, se glissent des bleus, des roses, des oranges qui annoncent l’épanouissement de la couleur. » (Guy Lanoë, président des Réalités Nouvelles de 1995 à 2004)

Son œuvre est visible au musée Estrine à Saint-Rémy de Provence